La Fédération
 
Opinions
 
Actualité
 
Actions !
 
Campagnes
Mobilité
 
Aménagement du territoire
 
Energie, climat
 
Economie
 
Agriculture, nature
 
Pollution, environnement, santé
Formations & Appui
 
Newsletters
 
« Our energy future 2016 » : Le scénario des ONGs pour une Belgique durable en 2030
16 décembre 2016  •  Energie  •  Nucléaire

-
Les ONGs environnementales ont mandaté le centre de recherche 3E pour construire un scénario électrique belge et wallon à l’horizon 2030. Sur base des objectifs renouvelables exigés par l’Accord de Paris, les chercheurs ont évalué les coûts du scénario le plus optimal pour notre pays. Atteindre des objectifs ambitieux en matière climatique et sortir du nucléaire à un coût raisonnable est possible à la condition de se mettre au travail avec détermination pour rattraper notre retard. Le futur énergétique doit être ambitieux, flexible et 100 % renouvelable.

Les ONGs environnementales entendent apporter aujourd’hui leur contribution aux discussions sur l’avenir énergétique de la Belgique en publiant un nouveau scénario « Our energy future » 2016. Ce scénario se centre sur la production et la consommation électrique en 2030. Il prévoit que 58 % de la consommation électrique sera couverte par les renouvelables en 2030. « Ce nouveau scénario confirme plus que jamais que le scénario 100 % de renouvelables à l’horizon 2050 est indispensable, compatible avec la sortie du nucléaire et n’est pas le plus cher pour les consommateurs et les pouvoirs publics. »

Les chercheurs se sont basés sur l’évolution récente du marché de l’électricité. « Tout change très vite dans le secteur de l’énergie, constatent-ils. Les projections de coût des renouvelables ont fort baissé. L’éolien en mer, par exemple, atteint aujourd’hui des coûts inimaginables il y a seulement 3 ans. »

Pour la première fois, le scénario « Our energy future » a été divisé en objectifs fédéraux et régionaux, dans la mesure où l’essentiel des compétences en matière d’énergie est du ressort des régions. A cet égard, rappelons que le Gouvernement wallon a malheureusement revu ses ambitions renouvelables à la baisse en 2015. “Notre scénario confirme l’urgence de revoir l’ambition wallonne à la hausse dans trois secteurs clés. L’efficacité énergétique, l’éolien sur terre et le photovoltaïque. Leurs coûts de moins en moins élevé en font l’option la moins coûteuse pour une Wallonie qui entend respecter l’Accord de Paris et créer des emplois non-délocalisables. »

Télécharger « Our Energy Future 2016 » (PDF)




 
Voir aussi
Dans la même rubrique
Soutiens