La Fédération
 
Opinions
 
Actualité
 
Actions !
 
Campagnes
Mobilité
 
Aménagement du territoire
 
Energie, climat
 
Economie
 
Agriculture, nature
 
Pollution, environnement, santé
Formations & Appui
 
Newsletters
 
Presse/actualité : sélection du 15 au 21 avril 2016
Alain Geerts  •  21 avril 2016

IEW vous propose une sélection et un décryptage éclair, hebdomadaires (tous les jeudis soir), de la presse et de l’actualité relatives à l’environnement.
Et aussi des documents pour approfondir certains sujets abordés.

N’hésitez pas à partager (inscription : Alain Geerts )

Vous ne souhaitez plus la recevoir ? Un mail à Alain Geerts

Si vous ne savez pas lire ce mail, cliquez ici.

Presse belge et environnement

- La Région bruxelloise interdit le pesticide Roundup (lalibre.be, 16 avril) C’est un signal fort envoyé à l’Europe par la ministre bruxelloise de l’Environnement, Céline Fremault (CDH) ! Pendant que l’Union européenne se divise sur la prolongation de quinze ans de l’autorisation du glyphosate, un herbicide controversé, le gouvernement bruxellois vient, lui, de voter ce jeudi un arrêté visant à interdire cette substance. Et la Wallonie ?
- Terrorisme, d’Alger à Bruxelles (lalibre.be, 19 avril) L’impact de la menace terroriste se fait sentir sur l’utilisation des espaces publics et urbains. Ainsi que sur l’espace public, au sens politique du terme, comme lieu d’expression des idées et de contestation. Une conséquence des actes terroristes dont on n’a pas vraiment conscience.
- Du glyphosate dans les eaux de la Meuse (lesoir.be, 15 avril) Voir le communiqué réalisé en collaboration avec Nature & Progrès
- Triplement du nombre de "voitures vertes" sur les routes belges en trois ans (lalibre.be, 18 avril) Le nombre de voitures fonctionnant à l’électricité, au gaz naturel ou à l’hydrogène a triplé en trois ans, ressort-il des chiffres du SPF Mobilité. Ces véhicules ne représentent cependant que 0,2% du parc automobile belge à l’heure actuelle. Au 1er janvier 2016, 13.901 véhicules "verts" étaient enregistrés en Belgique. Les trois quarts d’entre eux (72%) se trouvent en Flandre, pour 15,1% en Wallonie et 11,9% à Bruxelles.
- 33 millions déjà investis pour le tram à Liège, en pure perte ? (lecho.be, 19 avril) D’après Alstom, membre du consortium pour réaliser le tram à Liège, le nouveau marché que veut lancer la Région wallonne souffrira des mêmes critiques que l’actuel retoqué par Eurostat. Décidément, il est parfois pénible de faire avancer la mobilité durable dans notre région...
- Francois Bellot (MR), nouveau ministre : "Je le ferai avec détermination, calme et sagesse" (RTBF, 17 avril) Premier contact avec le nouveau ministre de la mobilité, matière suivie de très près par nos chargé de mission !
- Roundup : l’interdiction ferait-elle pire que bien ? (lalibre.be, 21 avril) Une opinion de Pierre Delvenne, chercheur qualifié FNRS, directeur adjoint du Centre de recherche SPIRAL, Université de Liège. En quelque sorte, il s’agit de garder un poison parce-que l’on pourrait le remplacer par un pire poison ! Quelle vision lucide sur la puissance des lobbys et l’impuissance des politiques... Mais quel fatalisme déprimant ! Un point sur le dossier au niveau européen : Glyphosate : le vote du Parlement Européen inspirera-t-il la Commission ?

L’actualité environnementale sur le Net

- Les petits éleveurs abasourdis face au gâchis de l’abattoir de Mauléon (reporterre.net, 15 avril) Les images de maltraitance animale dans l’abattoir de Mauléon, dans les Pyrénées-Atlantiques, ont conduit à sa fermeture. De taille modeste, il participait pourtant, témoigne l’auteur de cette tribune, au maintien du tissu rural en favorisant les petits éleveurs d’ovins. Qui se retrouvent aujourd’hui en grande difficulté.
Voilà qui montre la difficulté quelle que soit l’échelle et la motivation des acteurs d’une filière d’abattage respectueuse, pourrait-on dire d’une éthique animale à promouvoir au plus vite.
- Benjamin Coriat : « Commoners de tous les pays, unissez-vous ! » (Liberation.fr) L’économiste atterré appelle à démultiplier les formes de partage telles qu’elles se pratiquaient avant l’extension de l’idéologie propriétaire : hier autour d’un pâturage et aujourd’hui avec Wikipédia. Des communs dans lesquels il voit une alternative au capitalisme, voire une réponse aux impasses du communisme.
- « Les paysages comestibles sont la clef de voûte de la production alimentaire de demain » (reporterre.net, 19 avril) Le pétrole va disparaître et il faut prévoir l’agriculture de demain, qui ne pourra plus reposer sur les combustibles fossiles. La permaculture, les forêts-jardins, les paysages comestibles sont les solutions de l’avenir. Elles existent aujourd’hui.
- Climat : le monde de la finance appelle les grandes puissances à signer l’Accord de Paris (AFP, 19 avril) La "finance verte" maintenant !! Les organisations signataires prétendent : "Les pays qui adhèreront sans tarder à l’Accord de Paris bénéficieront d’une certitude réglementaire accrue, qui aidera à attirer les billions (milliers de milliards) d’investissements pour soutenir la transition bas-carbone ». Ouille ! Dans la foulée, lisez ceci : Accord sur le climat : une décision de l’OMC sabote l’essor des énergies renouvelables (Bastamag.net, 21 avril) L’accord sur le climat, négocié lors de la COP21 à Paris en décembre dernier, sera officiellement signé ce vendredi 22 avril à New York, ouvrant la porte à un long processus de ratification. Prévoyant de contenir le réchauffement climatique en deçà de 2°C, l’accord pourrait néanmoins avoir un effet limité sur la baisse de l’utilisation des énergies fossiles. En coulisses, les règles de l’OMC limitent considérablement les politiques de transition énergétique. L’Inde, dont le dispositif de soutien au solaire vient d’être invalidé par l’OMC, en fait l’amère expérience. Les règles du commerce international prendront-elles le pas, une fois de plus, sur la lutte pour le climat ?


- Climat : révolution en Wallonie ? (lalibre.be, 19 avril) le gouvernement wallon se réunira ce jeudi 21 avril pour un "Gouvernement spécial climat" afin de coordonner l’action climatique de la Région. Aujourd’hui, la Wallonie a fait le plus facile en se dotant d’objectifs de réduction d’émissions à long terme de 80 à 95 % d’ici à 2050. Mais le plus dur reste à faire : décliner les politiques pour atteindre lesdits objectifs. Que signifie concrètement une Wallonie "décarbonnée" en 2050 ?
- Mobilité bas carbone : protéger le climat et baisser la facture énergétique (IEW, 20 avril) L’étude « Oil market futures » publiée ce 20 avril par l’European Climate Foundation (ECF) démontre que les politiques promouvant une mobilité bas carbone réduiraient les prix du pétrole – et donc la facture énergétique des pays importateurs. Autre effet bénéfique : l’exploitation de pétroles non conventionnels ne serait ni nécessaire pour répondre à la demande ni économiquement rentable.

- La Wallonie ouvrira-t-elle la voie de l’après-Paris ? Dans la foulée de la COP21, le Ministre-président Paul Magnette a mis à l’agenda un Gouvernement wallon « spécial climat ». Il aura lieu ce jeudi 21 avril. Arrivera-t-il, épaulé par son collègue Paul Furlan en charge du climat, à convaincre l’ensemble des membres du Gouvernement de la nécessité de s’impliquer collégialement et à travers toutes les compétences ? Les décisions qui seront prises ce jeudi permettront-elles de mettre la Wallonie sur le chemin d’une transition bas carbone, et d’amorcer la nécessaire mutation sociétale ? Pour modestement les aider à réussir ce pari, Inter-Environnement Wallonie leur propose une grille de lecture et d’évaluation ex ante. Entre TOP et FLOP du climat, nos décideurs devront pouvoir faire les bons choix.

- Gouvernement wallon : 178 mesures pour le climat (RTBF, 21 avril) IEW a, à l’entrée de l’Elysette, accueilli les ministres wallons à l’entrée du gouvernement Spécial Climat organisé dans la foulée de la COP 21 lors de laquelle le Ministre-président Magnette s’enflammait : « Le premier accord universel sur le climat est signé à Paris, l’humanité reprend espoir… » et de défendre l’objectif des 1,5°C ! Nous les avons invités à joindre l’acte à la parole en optant pour des projets "Climatos TOP" tels que l’éolien citoyen, l’isolation des bâtiments, les infrastructures cyclables ou encore le tram à Liège et à renoncer aux projets "climatos FLOP" comme la liaison CHB ou le soutient financier au transport aérien. (Voir aussi le facebook d’IEW pour plus de photos)


- Pourquoi l’’énergie nucléaire est une mauvaise idée Un petit rappel des inconvénients du nucléaire n’est jamais inutile. Celui-ci fut réalisé il y a peu lors du recours en justice déposé par IEW et BBL contre la prolongation au-delà de 40 ans des centrales de Doel 1 et 2.
- Première formation IEW sur le terrain : nous y étions La Fédération IEW organisait le 13 avril 2016 une visite sur le terrain, au cœur du Parc Naturel Burdinale-Mehaigne, en Hesbaye liégeoise. Voici un débriefing de ce premier Décodage, en attendant les prochains auxquels vous êtes chaleureusement invités. Et d’ailleurs, voyons d’abord ensemble ce qui se prépare !




 
Dans la même rubrique
Soutiens