La Fédération
 
Opinions
 
Actualité
 
Actions !
 
Campagnes
Mobilité
 
Aménagement du territoire
 
Energie, climat
 
Economie
 
Agriculture, nature
 
Pollution, environnement, santé
Formations & Appui
 
Newsletters
 
La forêt wallonne, une chasse gardée. Le poids du lobby de la chasse.
Lionel Delvaux  •  22 juin 2016  •  Chasse

-

En wallonie, l’évolution des populations de la grande faune sauvage, de l’usage du milieu forestier et des pratiques de chasse méritent une réflexion conjointe tant ces 3 domaines sont interdépendants. C’est ce à quoi s’attèle le présent dossier en ayant en ligne de mire un modèle s’inscrivant pleinement dans le développement durable.

Si la gestion forestière, comme en attestent le Code forestier et la Circulaire pro-sylva, devient progressivement plus durable et multifonctionnelle, il n’en va pas de même pour la chasse dominée encore aujourd’hui par le modèle de la « chasse gestion » dommageable à l’ensemble de la biodiversité.

Malgré plusieurs tentatives de la part du monde politique pour mettre fin à certaines dérives dont la pratique de nourrissage inapproprié du sanglier, les avancées se font attendre.

Le lobby de la chasse, fort d’un pouvoir considéré comme disproportionné par de plus en plus d’acteurs concernés, est un frein clairement identifié à cette évolution souhaitable et souhaitée.

Le dossier présente de manière systémique les enjeux fondamentaux de ces évolutions pour la protection de la biodiversité et détricote progressivement et systématiquement les obstacles aux changements. Il formule également une série de recommandations susceptibles de lever ces obstacles et de favoriser l’émergence d’une chasse durable, qui puisse s’intégrer à la gestion durable et multifonctionnelle des forêts. Cette gestion est inséparable d’une concertation multi-acteurs reprenant notamment les propriétaires et gestionnaires forestiers, les associations environnementales et les acteurs de la fonction socio-récréative.

Le lundi 21 juin 2016, la Fédération a organisé une conférence de presse pour dénoncer l’impact de la chasse « gestion » réalisée par une minorité de chasseurs qui entretiennent des surdensités, affectant près de 20 % de la forêt wallonne. Ce fut l’occasion de souligner la responsabilité du Politique qui leur concède la gestion de notre grande faune sauvage : le Gouvernement est en effet revenu en septembre 2015 sur l’interdiction programmée du nourrissage dissuasif et le Parlement s’apprête à assouplir la législation relative aux clôtures, avec l’alibi de la sécurité routière, autorisant des clôtures à cervidés en bordure de massif et l’installation de clôtures le long des routes. Ces deux dispositifs, combinés à l’influence de ces gestionnaires sur la répartition des plans de tirs leur permettent de fixer et maintenir des surdensités de cervidés et de sangliers.

Le contenu de la conférence est disponible via ce lien. La Fédération a également interpellé les Parlementaires à propos du projet de décret relatif aux clôtures. Vous trouverez ci-joint le courrier envoyé aux 4 chefs de groupes et aux députés de la Commission Agriculture. Ce texte devrait être adopté ce mercredi en plénière du Parlement wallon.

Ce dossier de la fédération, réalisé dans le cadre de la subvention Education Permanente, est disponible en version papier : contactez Julie Debruyne.

Vous pouvez aussi le télécharger en version pdf.(Voici la couverture)




 
Voir aussi
Dans la même rubrique
Soutiens