La Fédération
 
Opinions
 
Actualité
 
Actions !
 
Campagnes
Mobilité
 
Aménagement du territoire
 
Energie, climat
 
Economie
 
Agriculture, nature
 
Pollution, environnement, santé
Formations & Appui
 
Newsletters
 
Points saillants du conseil d’administration de septembre
Christophe Schoune  •  15 septembre 2015

-

Une nouvelle directrice de la communication et du mouvement !
Le conseil d’administration d’IEW du 8 septembre a pris acte de l’engagement de Douchka van Olphen comme directrice de la communication et de mouvement chez IEW. Douchka exerce depuis 2010 la fonction de responsable de la communication chez Oxfam-Magasins du Monde. Outre cette expérience, elle a eu l’occasion de travailler dans différentes fonctions liées à la communication et au marketing dans le secteur privé. Douchka, qui prendra ses fonctions le 26 octobre, aura comme responsabilités la définition et la mise en œuvre de la stratégie de communication de la fédération, de la dynamique de fédération et de son élargissement vers de nouveaux acteurs ainsi que la supervision de la récolte de fonds.

Réflexion en vue d’un "groupement patronal".
Ce n’est pas un secret : la diminution des moyens publics alloués au secteur environnemental fait peser une lourde hypothèque sur de nombreuses associations. Par ailleurs, l’entrée en vigueur du futur décret de reconnaissance et de financement des associations environnementales nécessitera de défendre au mieux les intérêts du secteur. C’est pourquoi le conseil d’administration d’IEW a décidé de lancer une réflexion en vue d’analyser de nouvelles modalités d’action susceptibles de soutenir les associations. Comment se positionner par rapport aux autres acteurs ? Quelle assise sectorielle envisager ? Quelles missions faut-il poursuivre ? Quelle forme devrait prendre cette organisation ? Comment la financer ? Voilà autant de questions qui seront sur la table du groupe de travail initié par la fédération et qui sera chargé de produire une évaluation de cet enjeu pour la fin de l’année. Toute question ou proposition sur le sujet est à adresser à Marc Allington, directeur financier de la fédération. m.allington@iew.be

Réforme de la fonction consultative.
Le conseil d’administration de la fédération a pris acte de la décision du gouvernement wallon d’arrêter cet été les grands principes liés à la réforme de la fonction consultative. Si la volonté de rationaliser les chambres d’avis est saluée par le CA d’IEW, deux points d’achoppement essentiels demeurent : d’une part, il s’agit de l’absence de représentativité des différentes composantes de la société civile au sein du bureau du Conseil économique et social wallon ; or, c’est bien ce bureau qui aura un rôle clef dans l’organisation des travaux du conseil économique et social ; d’autre part, le CESW pourrait s’immiscer dans les travaux des différentes commissions thématiques avec la possibilité de compléter ou de remettre un avis complémentaire. Ces deux considérations centrales seront évoquées lors de prochaines discussions programmées avec les partenaires sociaux. Le conseil d’administration a validé une stratégie afin d’élargir nos revendications à une large plate-forme d’acteurs non satisfaits par les propositions actuelles du gouvernement.

Réforme du conseil fédéral de développement durable.
Le CFDD est en crise depuis de nombreux mois. La remise en cause par la FEB du fonctionnement de cet organe fédéral de consultation des parties prenantes (ONG environnementales, Nord-Sud, syndicats, scientifiques, entreprises) a trouvé une issue lors du bureau extraordinaire qui a approuvé la proposition du médiateur Jan Turf. L’évolution majeure de la réforme du fonctionnement du CFDD résidera dans la définition d’un programme de travail qui nécessitera, de facto, l’unanimité des membres. Les ONG Nord-Sud et IEW ont émis des réserves quant au risque d’affaiblissement de cet organe - notamment dans sa dimension internationale - qui pourrait désormais ne plus répondre à des demandes de remise d’avis du gouvernement fédéral si une des parties considère que le thème n’est pas prioritaire pour elle. Selon le médiateur, c’est la confiance et la valeur ajoutée pour chacune des parties qui devront permettre aux acteurs du CFDD de s’engager dans un programme de travail commun. Le conseil d’administration d’IEW considère avec circonspection cette évolution et validera l’investissement de la fédération dans cet organe de concertation en fonction des thèmes de travail qui seront retenus (ou non) pour 2016.




 
Dans la même rubrique
Soutiens