Mobilisation contre un panneau publicitaire
Marie Roy  •  26 février 2013

-
Ceci n’est pas du greenwashing, mais cette mobilisation vaut bien un petit coup de projecteur, que ce soit pour ses motivations ou sa forme originale, inventive et efficace !

Les habitants du 61, rue Olivier Métra ont découvert fin janvier un trou dans le jardin de la résidence. Ils ont finalement découvert que leur bailleur social, la RIVP, avait décidé, sans les consulter, de faire poser un panneau de 8m².

En plantant un olivier dans le trou destiné à accueillir le pied du panneau publicitaire, ils ont manifesté d’une manière originale et non violente leur ferme opposition à cette intrusion de la publicité dans leur quartier, suscitant une belle mobilisation relayée par les médias.

Un olivier qui a rapidement porté ses fruits !

Nous reprenons ci-dessous le communiqué du Collectif Olivier-Métra, que vous pouvez lire dans son intégralité ici

Communiqué de presse du Collectif Olivier-Métra, du 19/2/2013

Victoire fulgurante des riverains du 61, rue Olivier-Métra (Paris XXe)
contre le projet d’installation d’un panneau publicitaire

Le collectif Olivier-Métra, constitué début février 2013 contre un projet d’installation d’un panneau publicitaire de 8m2 par l’afficheur Clear Channel, pour le compte de la RIVP, bailleur social de la Ville de Paris, vient d’apprendre par René Dutrey, adjoint au maire de Paris chargé de l’environnement, sa victoire : le panneau ne sera pas installé.

Les locataires, révoltés face à l’arrachage de 3 lauriers par l’afficheur et la perspective de voir leur cadre de vie dégradé par le futur panneau, avaient mobilisé le quartier, et bien au-delà, grâce à une pétition papier et internet qui a recueilli près d’un millier de signatures. Dimanche 17 février, en présence de riverains, en hommage à Olivier Métra, compositeur du XIXe siècle, un olivier a été planté dans le trou déjà creusé par l’afficheur pour le futur panneau, Une résidente a même marqué le territoire de cet arbre protecteur et symbole de paix en créant une magnifique guirlande composées de roses en sacs plastiques multicolores.

Les artistes Catherine Nyeki et Marc Denjean, locataires de l’immeuble menacé par le projet, ont réalisé une installation sur le thème "Nos regards ne sont pas à vendre" : 30 paires d’yeux, multi-générationnels et multi-ethniques, telles des ailes de papillons déployées, fixées à des tiges de bois , alertent les nombreux passants de la rue Olivier-Métra.

La mobilisation fulgurante, relayée par les associations anti-publicitaires (Paysages de France, Résistance à l’Agression Publicitaire, Le Publiphobe, Le Collectif des déboulonneurs), les associations de quartier (Microlithe et Les Sources du Guinier), la presse locale (Le Parisien, Le75020.fr) et nationale (France 3, France Culture, France Bleu), ainsi que par Florence De Massol (adjointe à la maire du XXe pour l’Environnement) n’a pas échappé à l’attention de la police qui a pu constater le caractère non-violent de cette action.

Cette affaire n’était pas tout à fait une première. Déjà fin 2012, des locataires de la même RIVP, au 1, rue Demarquay (Paris Xe), avaient réussi à faire annuler le même type de projet.
Collectif Olivier-Métra

Vous pouvez soutenir ce collectif en signant leur pétition
D’autres informations sur cette action sont également relayées par la RAP (Résistance à l’Agression Publicitaire)