Chasse, une politique à réformer
Alain Geerts  •  10 janvier 2013

La chasse est passée en quelques décennies d’une activité de prédation de notre faune sauvage à sa gestion par les seuls chasseurs. La prédation a amené la disparition ou la raréfaction d’espèces emblématiques (lynx, blaireau, castor, ...) et de faibles densités en cervidés et sangliers. La gestion par les seuls chasseurs a conduit à des dérives locales insoutenables et des surdensités qui affectent tant la production de bois que la biodiversité. Alors que la situation se dégrade, le politique a tardé à prendre des mesures pour réduire les populations et instaurer une gestion collective de notre faune sauvage, appelée gibier quelques mois par an.