La Fédération
 
Opinions
 
Actualité
 
Actions !
 
Campagnes
Mobilité
 
Aménagement du territoire
 
Energie, climat
 
Economie
 
Agriculture, nature
 
Pollution, environnement, santé
Formations & Appui
 
Newsletters
 
La rénovation des écoles : tout bon pour la santé des enfants, l’environnement et notre territoire
Audrey Mathieu  •  8 mars 2018  •  Habitat / Logement  •  Efficacité énergétique

-
Améliorer la qualité et le confort des bâtiments scolaires ne s’improvise pas. Plutôt que de travailler en « one shot » en fonction des subsides et appels à projets spécifiques disponibles, les directions et Pouvoirs Organisateurs gagneraient à avoir une planification globale et cohérente des travaux à réaliser au niveau de leurs infrastructures. Isolation, systèmes de chauffage, ventilation, mais aussi confort visuel et acoustique, ou qualité de l’air dans les locaux… Comment s’y retrouver lorsqu’on n’est pas un spécialiste du bâtiment ? Depuis 2016, un outil méthodologique permet de planifier et prioriser les travaux de rénovation des écoles pour que ceux-ci soient efficaces et durables.

A l’initiative de l’Agence internationale de l’Energie, une vaste étude a été menée par une vingtaine d’experts internationaux sur la rénovation des bâtiments non résidentiels. Dans ce cadre, l’équipe de recherche Architecture et Climat de l’UCL, financée par le SPW (DGO4), s’est plus particulièrement penchée sur les spécificités des infrastructures scolaires et leurs enjeux. Tout d’abord, une école se compose d’un ou plusieurs bâtiments utilisés de manière différente selon leurs fonctions (une classe, une salle de gymnastique, un réfectoire, ou une bibliothèque ne sont pas du tout occupés à la même intensité, au même moment...). Ensuite, contrairement à d’autres types de bâtiments non résidentiels, les écoles ne sont ouvertes qu’une partie de l’année et peuvent rester plusieurs semaines consécutives complètement vides. Enfin, les enfants ne sont pas des adultes miniatures. Il ne suffit donc pas d’extrapoler les besoins dans les bureaux par exemple pour savoir ce qui fait d’une classe un lieu d’enseignement de qualité confortable pour les enfants.

Les constats

Tous les trois ans, l’enquête Pisa (Programme international pour le suivi des acquis des élèves) de l’OCDE évalue la performance de l’enseignement, exercice au cours duquel la Wallonie est souvent dans le clan des mauvais élèves. Mais on s’était jusque-là très peu attardé sur la qualité et le confort des infrastructures et des bâtiments dans lesquels les enfants et adolescents passent une grande partie de la journée.

Souvent très anciens, les bâtiments scolaires sont vétustes, très mal isolés, top peu ventilés, et ils se dégradent plus vite qu’ils ne se rénovent. Outre les consommations énergétiques astronomiques des établissements scolaires, l’étude pointe également la très mauvaise qualité de l’air dans les classes avec des concentrations de CO2 dépassant largement les seuils conseillés, ce qui a des impacts démontrés sur la santé et sur les performances de travail des élèves et des enseignants.

Par ailleurs, on constate dans les faits que les directions d’école qui se lancent dans des travaux de rénovation le font en fonction des opportunités, au coup par coup, mais sans vue d’ensemble ni planification cohérente des travaux. Si des subsides sont disponibles pour changer les châssis, on effectue les travaux pour augmentation l’isolation, et donc l’efficacité énergétique, mais sans se poser la question de la ventilation des bâtiments. Enfin, on ne s’improvise pas entrepreneur en rénovation ou expert énergétique. Les directions et Pouvoirs Organisateurs (plus communément appelés les PO) ne sont pas outillés pour mettre en place un projet global de rénovation qui soit cohérent et durable.

Un guide « Rénovation soutenable des bâtiments scolaires » et un site internet « Rénover mon école »

Suite à ces constats, l’étude conclut que la performance énergétique, seule, ne suffit pas. Chaque rénovation d’école doit impérativement tenir compte de trois autres priorités : le confort respiratoire, le confort acoustique, et le confort visuel. Ces points d’attention sont repris dans le guide « Rénovation soutenable des bâtiments scolaires », un des fruits de cette étude internationale.
Pour améliorer la situation sur le terrain, la Wallonie et Architecture et climat ont réalisé un site internet. Ce site est un outil d’aide à la décision dont l’objectif est d’offrir une vision systémique et soutenable des travaux à entreprendre.

Un des avantages de cet outil est qu’il permet d’y entrer par plusieurs portes : approche globale, approche plus technique… Il est donc autant adapté aux directions, aux enseignants, aux associations de parents, qu’aux professionnels du secteur.

Rénover son école, c’est aussi prendre soin de son village et de son territoire

On le martèle dès qu’on en a l’occasion, comme un disque rayé. Une utilisation bien plus parcimonieuse de notre ressource sol est indispensable, pour notre environnement et donc pour notre santé. Si ce concept est de plus en plus admis parmi les élus, sa traduction dans les actes posés par ces derniers nous laissent toujours perplexes sur leur compréhension de cet enjeu, voir dubitatifs sur leur volonté de freiner drastiquement l’artificialisation des sols. La rénovation, l’entretien et la mise en valeur du bâti existant est, on le sait, une des clés pour réduire autant que possible le grignotage des terres par les nouvelles constructions. Pourquoi les écoles échapperaient-elles à cette règle ?

En outre, comment mieux sensibiliser la jeune génération à l’enjeu environnemental et énergétique qu’en rénovant de manière durable le lieu où ils apprennent et vivent une bonne partie de la journée ?

Enfin, que ce soit en classe ou dans la cour de « récré », les adultes que nous sommes aujourd’hui ont tous des souvenirs dans ces écoles. Et pour ceux d’entre nous qui vivent encore dans le quartier ou le village de leur enfance, l’école du village représente certainement un lieu, un bâtiment, auquel ils sont attachés. Rénover son école, c’est donc aussi prendre soin des aménités des citoyens.

Pour en savoir plus :
Site du Département Energie de la DGO4, SPW : https://energie.wallonie.be/fr/index.html?IDC=6018

Publications issues de l’étude menée par l’Agence internationale de l’Energie : http://task47.iea-shc.org/publications

Consciente des difficultés que peuvent rencontrer les propriétaires de bâti ancien à caractère patrimonial qui souhaitent rénover leur bien, la Wallonie finance actuellement une étude dont l’objectif est d’aboutir à la mise ne ligne d’un outil d’aide à la décision concernant la rénovation de ces biens spécifiques, à l’instar de ce qui a été présenté dans cet article concernant les écoles. Il s’agit du projet P-Renewal : https://uclouvain.be/fr/facultes/loci/archi-cli/recherches-en-cours.html#P_Renewal

Crédit photo : école Saint Joseph de Gesves en province de Namur. ©http://saintjosephgesves.be/




 
Voir aussi
Dans la même rubrique
Soutiens