La Fédération
 
Opinions
 
Actualité
 
Actions !
 
Campagnes
Mobilité
 
Aménagement du territoire
 
Energie, climat
 
Economie
 
Agriculture, nature
 
Pollution, environnement, santé
Formations & Appui
 
Newsletters
 
Budget et agriculture durable au menu de juillet
Christophe Schoune, Secrétaire général  •  3 septembre 2013

-

Contrôle budgétaire

L’année 2013 est particulièrement difficile pour la Fédération. La Wallonie a diminué, parfois sans préavis et alors que l’année était entamée, de nombreuses subventions liées à nos missions récurrentes : convention cadre (8 %) ; subventions en aménagement du territoire (8 %), en énergie (5 %), en santé-environnement (35 %), etc. La perte sèche s’élève à plus de 80.000 euros sur les subventions récurrentes auxquelles il convient d’ajouter certaines diminutions sur les projets spécifiques pour 2013 financés par la Région.

Réalisé fin juin, le contrôle budgétaire parvient à limiter le déficit en raison d’un contrôle des dépenses strict les six premiers mois couplé à des nouveaux projets et des financements alternatifs. Selon les projections du contrôle budgétaire, la perte de l’exercice 2013 s’élèverait néanmoins à plus de 30.000 euros. Le conseil d’administration demande au secrétaire-général d’atteindre, dans la mesure du possible, l’équilibre pour la clôture de l’exercice 2013. Il n’y a pas d’impact social à ce stade.

Une stratégie pluriannuelle sera élaborée afin de faire face aux diminutions des subventions publiques, à la nécessité de diversifier les financement pour développer nos nouveaux métiers (campagne, projets-pilotes) et renforcer les métiers existants. Cette stratégie fera l’objet d’un premier débat à l’automne.

Retard dans la liquidation des subventions

Les années se suivent et se ressemblent malheureusement sur le plan des financements publics : fin juin, aucune subvention 2013 liée aux missions récurrentes de la Fédération n’avait été notifiée par le gouvernement, une situation nous contraignant à puiser dans les réserves afin de limiter le déficit de trésorerie. Les caisses sont à sec et le recours à l’emprunt est désormais nécessaire pour faire face aux dépenses quotidiennes et au paiement des salaires.

Le conseil d’administration considère la situation préoccupante à l’entame des vacances et valide l’envoi d’un courrier d’alerte aux ministres concernés. Une démarche conjointe sera entreprise auprès du médiateur de la Région wallonne cet été. Aucune action vers la presse n’est envisagée à ce stade.

Position sur l’agriculture durable

Le conseil d’administration a adopté la position de la Fédération relative à l’agriculture et à notre système d’alimentation. Cette position s’inscrit dans le contexte du projet de nouveau Code wallon de l’agriculture et a fait l’objet d’un processus associatif. Elle développe à la fois la vision de la Fédération (nourrir la population locale en priorité, développer des systèmes agricoles autonomes, préserver les ressources,...) et des recommandations liées au système agricole, à la filière de transformation et de distribution et au système alimentaire.

La Fédération considère, notamment, que l’émergence de modèles d’agriculture durable doit être encouragée en liant les aides aux investissements et à l’installation à des modes de production durables et créateurs d’emplois.

Simultanément, il sera indispensable de réduire les impacts négatifs de l’agriculture conventionnelle (pesticides, azote,...). Dans cette position, qui sera rendue publique à la rentrée, la Fédération plaide pour une régulation des marchés agricoles dans la mesure où elle se justifie par des enjeux de santé et d’environnement.

Memoranda fédéral et régional

Les revendications du mouvement environnemental seront élaborées avec les quatre fédérations environnementales (BBL, IEW, IEB, Bral). Un calendrier a été arrêté afin de communiquer simultanément aux partis politiques, à la fin de l’été, l’ensemble de ces revendications en vue d’influencer les programmes liés aux prochaines élections européennes de mai 2014.

La stratégie de communication publique liée à la campagne électorale sera arrêtée à l’automne et devra articuler les différentes dimensions européenne, fédérale et régionale en ayant comme objectif de visibiliser le mieux possible nos enjeux régionaux dans un contexte où l’institutionnel et le socio-économique domineront le devant de la scène médiatique. Le conseil d’administration validera par mail, courant août, les projets de memoranda européen, fédéral et régional.




 
Dans la même rubrique
Soutiens